Enfants diabétiques : le progrès dans la surveillance glycémique

La mesure en continu de la glycémie s’appuie sur des technologies désormais bien rodées, avec notamment des capteurs cutanés jetables et une transmission quasi instantanée des données, permettant l’instauration de nouvelles normes et attitudes thérapeutiques.

Imprimer l'article

15 années de vie en moins

Certains pourraient se demander à quoi bon consacrer un article à la prise en charge des jeunes patients diabétiques... Beaucoup de progrès ont en effet été faits depuis la première injection d’insuline le 11 janvier 1922, chez Leonard Thomson, âgé alors de 14 ans. Les premières publications pédiatriques sur les pompes à insuline, quant à elles, datent de plus de 40 ans. Stylos injecteurs et analogues de l’insuline à la pharmacocinétique avantageuse sont aussi venus enrichir l’arsenal thérapeutique avec autant d’alternatives appréciables.

Pourtant le bilan général est loin d’être satisfaisant : l’apparition d’un diabète de type 1 chez un enfant de moins de 10 ans lui coûte encore environ 15 années de vie. (Pour être précis, 17,7 années de vie en moins si c’est une petite fille et 14,2 années en moins si c’est un petit garçon – Rawshani et al., Lancet 2018).

Les limites de l’autosurveillance glycémique

La glycémie « au doigt », c’est-à-dire l'autosurveillance fréquente de la glycémie à partir du sang capillaire, a considérablement amélioré le contrôle glycémique et est considéré comme un élément fondamental de la gestion quotidienne des personnes sous insuline. L’autosurveillance glycémique a toutefois plusieurs limitations car le sang est échantillonné par intermittence, ne révélant ainsi pas toutes les variations de glycémie, même si les mesures sont effectuées fréquemment. Certains épisodes d'hypoglycémie asymptomatique, ainsi que d'hyperglycémie, pourraient donc être négligés et ne pas être intégrés à la prise de décision. De plus, de nombreux glucomètres à usage personnel préalablement approuvés par les autorités ne répondent pas dans la vie réelle au niveau de précision actuellement requis. La mesure de l’hémoglobine glyquée (HbA1c) ne reflète pas non plus la dynamique de la glycémie. En effet, l’HbA1c étant une moyenne, elle ne traduit pas la variabilité, ni le temps passé à différents niveaux glycémiques.

Prenons comme exemple illustratif la vitesse des véhicules routiers. Quels renseignements nous donnerait l’information d’une vitesse moyenne de 50 km? Derrière cette vitesse moyenne, se cachent peut-être des dépassements au-delà des vitesses autorisées ou des ralentissements importants (10 km/h), voire des arrêts. Seul un enregistrement permanent de la vitesse instantanée du véhicule permet de prendre connaissance de l’historique précis de cette vitesse, ce qui explique la mise en place pour les chauffeurs routiers d’un boîtier qui enregistre en continu et la vitesse, donc aussi les pauses. Le même principe est en train de se généraliser dans le diabète, c’est-à-dire un enregistrement en continu de la glycémie, et donc des besoins en insuline du patient.

Le dispositif

La mesure du glucose en continu (MGC) devient ainsi peu à peu la norme pour la surveillance de la glycémie. La MGC fournit des mesures continues, toutes les 1 à 5 minutes, de concentration en glucose. Les dispositifs MGC se composent généralement d'un capteur jetable sur le corps qui mesure la concentration en glucose dans le liquide interstitiel et d'un émetteur qui transmet les valeurs du capteur vers un récepteur dédié et/ou d'autres appareils portables (par exemple, une montre connectée, tablette). Les données peuvent être vues en temps réel, stockées dans le cloud et même partagées, par exemple pour les enfants avec d'autres membres de la famille. Les valeurs du capteur MGC sont généralement étroitement corrélées avec la concentration de glucose dans le sang lorsque le glucose est stable, avec un décalage moyen de 5 min ou moins.

L'utilisation de la MGC continue de se développer dans la pratique clinique. En tant que composante de l'autogestion du diabète, l'utilisation quotidienne de la MGC permet d'obtenir une rétroaction immédiate. Ces informations offrent la possibilité aux personnes atteintes de diabète d'optimiser leurs apports alimentaires et leur activité physique, de prendre des décisions thérapeutiques éclairées concernant l'heure des repas et la correction du dosage d'insuline et, surtout, de réagir immédiatement et de manière appropriée pour atténuer ou prévenir les événements glycémiques aigus.

Conclusion

La mesure du glucose en continu permet de titrer les besoins insuliniques de façon beaucoup plus précises. Espérons qu’elle réduira de façon importante le déficit d’espérance de vie des jeunes diabétiques.

Références :

Thomas Danne et al, COVID-19, type 1 diabetes, and technology: why paediatric patients are leading the way, Lancet diabetes and endocrinology, volume 8, issue 6, p465-467, june 01, 2020

https://www.federationdesdiabetiques.org/information/glycemie/mesure-du-glucose-en-continu

Imprimer cet article

Accès au site et documents
exclusivement réservés à l'usage
des professionnels de santé

Nestlé
 
Le message

Retourner en haut de page
Fermer la popin

Avis important

Le lait maternel est l’aliment idéal du nourrisson car il convient le mieux à ses besoins spécifiques. Une bonne alimentation de la mère est importante pour la préparation et la poursuite de l’allaitement au sein. L’allaitement mixte peut gêner l’allaitement maternel et il est difficile de revenir sur le choix de ne pas allaiter. Les implications socio-économiques doivent également être prises en considération dans ce choix. En cas d’utilisation d’un lait infantile, lorsque la mère ne peut ou ne souhaite pas allaiter, il importe de respecter scrupuleusement les indications de préparation et d’utilisation et de suivre l’avis du corps médical. Une utilisation incorrecte pourrait présenter un risque pour la santé de l’enfant.

ACCÈS AU SITE ET DOCUMENTS EXCLUSIVEMENT RÉSERVÉS À L'USAGE DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ

Fermer la popin

Informations réservées
aux professionnels
de santé,
pour y accéder :

je me connecteje m'inscris